AEW 2022 : La SONIDEP du Niger participe au premier événement énergétique d’Afrique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une délégation de la société parapublique nigérienne, SONIDEP, assistera et participera au premier événement énergétique d’Afrique, la Semaine africaine de l’énergie (AEW), qui se tiendra du 18 au 21 octobre 2022 au Cap. La SONIDEP est responsable du transport, du stockage, du raffinage et de la commercialisation des produits pétroliers au Niger et sera un acteur important du dialogue en aval lors de l’événement.

 

Alors que le gouvernement nigérien se concentre sur la maximisation de l’exploitation et de la commercialisation de ses réserves estimées à 24 milliards de pieds cubes de gaz et 3,7 milliards de barils de pétrole, la SONIDEP cherche à tirer parti de la coopération régionale pour optimiser la commercialisation des ressources en hydrocarbures du pays. En juillet 2021, la SONIDEP a conclu un partenariat avec le détaillant pétrolier algérien NAFTAL Spa, par lequel les deux organisations se sont engagées à coopérer sur la commercialisation et la distribution de produits pétroliers. La coopération se concentrera également sur l’optimisation de l’entretien des dépôts pétroliers et la formation de la main-d’œuvre et jouera un rôle énorme dans l’amélioration de la monétisation du secteur des hydrocarbures du Niger et dans l’augmentation des exportations d’énergie.

 

En outre, le pétrole et le gaz devant jouer un rôle de plus en plus important dans l’économie du Niger en représentant 24 % du PIB, 45 % des recettes fiscales et 68 % des exportations, s’assurer que les revenus générés par les hydrocarbures ne sont pas vulnérables au commerce illicite et au vol de pipeline est une priorité pour la SONIDEP. À cet égard, la SONIDEP cherche à mettre en œuvre une technologie de marquage chimique des carburants pour suivre les carburants taxés destinés à la consommation locale et, ce faisant, lutter contre la fraude aux hydrocarbures et protéger l’environnement contre la production d’énergie non durable et illégale. La lutte contre le commerce illicite du pétrole et du gaz réduira les pertes de revenus pour le gouvernement tout en renforçant la confiance des investisseurs dans le marché, ce qui se traduira par une participation accrue des acteurs internationaux, l’expansion du marché, une commercialisation et une utilisation optimales de l’énergie pour lutter contre la pauvreté énergétique.

 

Alors que le gouvernement nigérien vise à ce que le secteur pétrolier représente 12% des emplois formels d’ici 2025, la SONIDEP supervise également l’application de la Déclaration de politique générale du gouvernement, introduite en 2021, dans le secteur pétrolier. Les domaines prioritaires de la SONIDEP à cet égard comprennent la création d’emplois et d’industries locales en augmentant la participation du secteur privé pour stimuler le contenu local. Par l’intermédiaire de la DPG, la SONIDEP a également été chargée du suivi des travaux liés à l’expansion de la production et du commerce du pétrole au Niger. La SONIDEP suit les travaux de forage en cours pour l’extension du bloc d’Agadem ainsi que la construction et l’exploitation de l’oléoduc Niger-Berlin, un projet de 4,5 milliards de dollars qui permettra au pays d’échanger jusqu’à 90 000 barils de pétrole par jour.

 

« Bien que l’Afrique dispose d’énormes réserves d’hydrocarbures, que nous pouvons utiliser pour améliorer l’accès à l’énergie des plus de 600 millions de personnes qui vivent dans la pauvreté énergétique, le manque d’infrastructures telles que les raffineries, les pipelines de transport et le stockage continue de limiter la croissance du marché. C’est grâce à des organisations telles que SONIDEP que nous pouvons vaincre ces défis de l’industrie et proposer des solutions sur mesure. La participation de SONIDEP à l’AEW 2022 change la donne, car la société mènera un dialogue sur les défis auxquels sont confrontés les opérateurs et les développeurs d’infrastructures pétrolières et gazières, offrant un aperçu de la manière dont ils peuvent être résolus alors que l’Afrique cherche à utiliser ses hydrocarbures pour réduire la pauvreté énergétique. d’ici 2030 », déclare Verner Ayukegba, vice-président de la Chambre africaine de l’énergie.

Share.

Leave A Reply