500 milliards centimes gaspillés sur des barrages inachevés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, demande à des responsables éminents d’ouvrir une enquête sur des transactions qui ont connu un retard dans la construction des barrages. Un plan national a été mis en place pour la construction de 60 barrages, dont 30 seulement ont été réalisés.  Ce qui signifie l’existence d’un défaut dans l’exécution du programme gouvernemental, indique le journal arabophone Assabah.

Selon des sources citées par le journal, le ministre a incité les responsables à éloigner les entreprises qui enregistrent un retard dans l’opération de construction et à résoudre le problème de l’expropriation.

Des parlementaires, de la majorité et de l’opposition, ont fustigé le retard de construction, dans la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement. Ils ont demandé au ministre d’ouvrir une enquête pour corriger le parcours du plan national de l’eau. Car 500 milliards ont été perdus à cause du retard dans la construction. Ils ont affirmé l’existence d’une anomalie dans l’équipement de l’eau pour les habitants surtout ceux qui se trouvent à côté des barrages inaugurés.

Les parlementaires ont demandé à M. Baraka de ne pas mener la même politique que ses prédécesseurs, surtout Abdelkader Amara qui a promis de construire 33 barrages mais n’a réalisé que n’en a réalisé que 9.

Share.

Leave A Reply