Guercif.. 2.625 familles bénéficiaires du programme « Villes sans bidonvilles »

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Quelque 2.625 familles des habitants des bidonvilles ont bénéficié de l’opération de relogement dans le cadre du programme « Villes sans bidonvilles », lancée en 2015 dans la ville de Guercif.

Lors d’une visite sur le terrain aux pôles urbains de « Ghiyatta » et « Hamriya », désignés pour reloger les habitants des bidonvilles de la ville, le gouverneur de la province de Guercif, Hassan Belmahi, a souligné la nécessité d’accélérer l’achèvement des travaux d’aménagement et d’équipement des deux pôles urbains afin de permettre à ces familles de recevoir leurs lots de terrain dans les plus brefs délais.

Il a souligné que les Hautes orientations royales dans ce domaine visent à permettre à toutes les catégories sociales d’avoir un logement décent tout en améliorant leurs conditions de vie de manière à garantir leur dignité, ainsi qu’à donner un nouvel élan à la politique préventive visant à lutter contre les bidonvilles, et donc l’amélioration du paysage urbain de la ville.

Dans une déclaration à la Map, le chef de la division de l’urbanisme et de l’environnement à la province de Guercif, Ramdane Boutaleb, a indiqué que le processus de relogement a concerné le quartier non réglementaire « Douar Lil », dans lequel le taux de relogement a atteint environ 90% (700 familles relogées), alors que le taux de relogement au quartier « Ghiyatta » est d’environ 55% avec 1.640 familles relogées, tandis que le nombre de bénéficiaires dans le quartier « Hamriya » est de 285 familles, soit environ 4%.

Et de préciser que le taux de réalisation des travaux d’aménagement du pôle urbain de «Ghiyatta», qui s’étend sur une superficie de 100 ha, est estimé à 60%, alors que pour le pôle «Hamriya» qui occupe une superficie de 177 hectares, ce taux est évalué à 20%, et ce au moment où l’aménagement et la livraison du lotissement « Al Houria » ont été achevés. «Al Houria» qui s’étend sur une superficie de 21 hectares profite à un total de 700 familles qui vivaient dans le bidonville «Douar Lil».

M. Boutaleb a par ailleurs souligné que les comités provinciaux et locaux chargés de faire le suivi de l’opération de relogement travaillent de manière continue et avec célérité notamment pour assurer le bon déroulement de l’opération, recevoir et étudier les plaintes des citoyens pour trouver les solutions appropriées, en plus du suivi de l’avancement des travaux d’aménagement et la résolution des problèmes et difficultés rencontrés.

Partager.

Votre commentaire