Une plateforme pour écouler les invendus dans le luxe lancée à Beyrouth

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Legacy One, société d’investissement visant à écouler une partie des appartements de luxe invendus dans la capitale, a officiellement été lancée hier à Sinn el-Fil, sous le parrainage du Premier ministre Saad Hariri et en présence notamment du vice-gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Saad Andari.

La société, annoncée en décembre 2017, a été créée par le président d’honneur du syndicat des agents et consultants immobiliers au Liban (REAL), Massaad Farès, le président de l’Association des promoteurs immobiliers du Liban (Redal), Namir Cortas, et le directeur général de la société immobilière Prime Consult, Alain Bassoul.

Le projet, sur lequel collabore également la Lucid Investment Bank, a reçu en mai un premier agrément de l’Autorité des marchés de capitaux (AMC), qui a donné son feu vert définitif il y a quelques semaines, indique M. Farès, qui préside la structure.

Celle-ci est désormais présentée comme une « plateforme d’investissement », un terme qui a remplacé celui de « fonds » initialement prévu pour des raisons juridiques. Initialement prévu pour janvier dernier, son lancement a été retardé à plusieurs reprises, notamment afin « d’ajuster le mécanisme à la configuration du marché », souligne M. Farès, interrogé par L’Orient-Le Jour.

Le président de Legacy One indique que l’objectif de la plateforme est le même qu’avant : réagir à la baisse du marché immobilier en écoulant les invendus dans le luxe à des tarifs et conditions très avantageuses afin de débloquer le marché et de permettre aux promoteurs en difficulté de trouver une issue.

Dans le viseur, «une première salve d’environ 250 appartements répartis sur plusieurs immeubles – achevés ou presque achevés – du Grand Beyrouth, dans un périmètre compris entre Yarzé, Bir Hassan et Sinn-el Fil», précise-t-il.

Partager.

Votre commentaire