Une enveloppe budgétaire de 5,991 MMDH pour le Programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024)

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé mardi 4 février par S.M. le Roi Mohammed VI est doté d’une enveloppe budgétaire de 5,991 milliards de dirhams (MMDH) et vise la consécration du positionnement de la ville et le renforcement de son attractivité en tant que destination touristique nationale et internationale, a souligné le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Ce programme a été élaboré conformément aux Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours historique adressé par S.M. le Roi à l’occasion du 44e anniversaire de la glorieuse Marche Verte et dans lequel le Souverain avait appelé au renforcement des infrastructures de base de la région de Souss-Massa et de son réseau routier, à l’établissement d’une liaison ferroviaire Marrakech-Agadir et à la consolidation de la position stratégique de la région en tant que trait d’union entre le Nord et le Sud du Royaume, a assuré M. Laftit dans une allocution prononcée devant S.M. le Roi à l’occasion du lancement du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir.

Amorçant une nouvelle étape dans le processus de développement économique et social d’Agadir, ce programme ambitionne l’amélioration des indices de développement humain, la promotion des conditions de vie des populations, notamment des habitants des quartiers sous-équipés, le renforcement des infrastructures de base et la consolidation du réseau routier de la ville pour une mobilité meilleure, a ajouté le ministre.

Le programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024) vient s’ajouter aux programmes de développement lancés par S.M. le Roi au niveau des différentes régions du Royaume, a souligné M. Laftit, citant, à titre d’exemple, «Rabat Ville Lumière, Capitale marocaine de la Culture», «Tanger-Métropole», «Marrakech, Cité du renouveau permanent», le Plan de développement urbain du Grand Casablanca, «Al-Hoceima, Manarat Al Moutawassit» et le nouveau modèle de développement des provinces du Sud.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires