SMAP Immo.. L’immobilier marocain à Paris du 14 au 16 juin

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La ville de Paris abrite la 16e édition du Salon de l’immobilier marocain «SMAP Immo 2019». Cette édition, qui se déroulera au prestigieux parc des expositions Paris-Porte de Versailles, proposera aux visiteurs une offre aussi riche que diversifiée et une gamme de prix très large, en phase avec une demande du marché toujours en hausse, le SMAP Immo ayant acquis une grande expérience en matière d’organisation de salons immobiliers hors du Royaume, indiquent les organisateurs dans un communiqué parvenu mercredi à la MAP.

Les résidents marocains en France et les visiteurs français et européens pourront s’enquérir, durant trois, des nouveautés sur le marché immobilier national et s’informer sur les projets immobiliers proposés par une centaine d’exposants de toutes les régions du Maroc.

L’édition 2019 du Salon aura pour invitée d’honneur la région de Rabat-Salé-Kénitra, qui a l’avantage, selon les organisateurs, d’être régulièrement sollicitée par les visiteurs tant marocains qu’étrangers du «SMAP Immo» Paris.

D’après les «sondages visiteurs» effectués par SMAP Group, cette région arrive, en termes d’intérêts, en seconde position, juste après la région du Grand Casablanca. Un pavillon dédié à la région de Rabat-Salé-Kénitra sera installé au cœur de l’espace d’exposition et proposera aux visiteurs une offre diversifiée et un éventail de projets immobiliers allant du logement social à celui du haut standing.

Outre la participation d’un nombre important de promoteurs immobiliers, d’acteurs économiques et institutionnels de premier plan, à l’instar de la Chambre de Commerce et d’Industrie, du Centre Régional d’Investissement, du Centre régional du Tourisme, la région sera représentée aussi par son président, M. Abdessamad Sekkal.

Cette édition du SMAP sera marquée, comme à l’accoutumée, par un cycle de conférences-débats avec des notaires du Maroc et des spécialistes de l’immobilier et du Conseil en investissement.

Partager.

Votre commentaire