Les produits pétroliers prédominent la balance énergétique au Maroc.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
Le secteur de l’énergie au Maroc est marqué par l’accroissement soutenu de la demande énergétique et par une dépendance énergétique forte de l’extérieur, avec une prédominance des produits pétroliers dans la balance énergétique.
Pour faire face à ces contraintes, notre pays a adopté sous les Hautes Orientations de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, une nouvelle stratégie énergétique, en tenant compte des défis et des potentialités du Royaume, basée essentiellement sur la montée en puissance des énergies renouvelables, le développement de l’efficacité énergétique et le renforcement de l’intégration régionale.
Dans le cadre de sa coopération avec les organismes internationaux, le Maroc a développé une coopération fructueuse avec l’Agence internationale de l’Energie (AIE), qui est une organisation intergouvernementale autonome rattachée à l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE). Elle est composée de 30 pays membres pour la plupart importateurs de pétrole. Elle assure, entre autres, un rôle de conseil auprès de ses membres avec plus de 200 experts de l’énergie.
Le Maroc a concrétisé ses axes de coopération avec l’AIE, en matière des statistiques de l’énergie, et ce depuis l’année 2007. C’est ainsi qu’en 2014, le Royaume du Maroc a pu bénéficier à titre exceptionnel de la réalisation de la première revue de la politique énergétique, dans le cadre d’un partenariat privilégié.
En marge de la COP 22, en novembre 2016, le Royaume du Maroc est devenu le premier Pays Africain à être membre associé de l’Agence Internationale de l’Energie. Ainsi, dans la continuité de ce partenariat privilégié, La Seconde Revue en Profondeur de la Stratégie énergétique du Maroc a été retenue dans le cadre du programme de travail avec l’agence.
Cette étude, qui a concerné toutes les filières énergétiques, a été menée, en concertation avec les acteurs clés, du secteur de l’énergie national, et a porté, entre autres, sur les programmes, les projets et les réformes lancées dans le cadre de la stratégie énergétique nationale, ainsi que sur les objectifs fixés dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, des énergies fossiles, de l’électricité, de la recherche-développement et en matière de changement climatique et qui a permis d’acter :
• Le Royaume du Maroc a réalisé des avancées quant aux réformes politiques du pays visant à promouvoir le secteur de l’énergie durable ;
• l’agence salue toutes les réformes institutionnelles, juridiques et fiscales entreprises par le Maroc pour promouvoir le développement durable de son secteur de l’énergie ;
• l’AIE a pris note des efforts positifs du gouvernement pour stimuler les investissements dans les énergies renouvelables, fournir un accès à l’électricité et éliminer les subventions destinées à la consommation de combustibles fossiles ;
• L’AIE se félicite aussi des efforts du gouvernement en faveur de l’efficacité énergétique, par exemple par le biais de la stratégie nationale d’efficacité énergétique et des plans d’action correspondants et le dynamisme crée au niveau des secteurs d’activités économiques ;
• le gouvernement a poursuit la réforme du secteur de l’électricité par la création de l’Agence Nationale de réglementation de l’électricité, la mise en place de nouvelles interconnexions avec l’Espagne et le Portugal, ainsi que l’intensification du commerce de l’électricité et l’intégration de son marché régional.
Partager.

Votre commentaire

Nos Partenaires