Le secteur de l’habitat connait un développement remarquable

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le secteur de l’habitat a connu, ces dernières années, un développement remarquable, à la faveur des politiques et programmes adoptés, en application des instructions royales, notamment celles ayant érigé le logement social en tant que priorité nationale, mais également grâce aux chantiers de réformes et plans d’action ayant permis le renforcement de ce secteur, a indiqué Mohamed Said Seri, chef de département à l’Inspection générale relevant du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.

Intervenant au siège de la Ligue des Etats arabes au Caire, lors d’une conférence régionale initiée sous le signe «Droit à l’habitat décent : les meilleures pratiques et les grands défis», M. Seri a mis en avant les efforts déployés par le Royaume dans le domaine de l’habitat, en ce qui concerne les programmes de logement ou les acquis, défis et contraintes que doit relever la mise en œuvre des programmes inscrits dans le cadre de cette politique. Il a fait savoir que la constitution du Royaume reconnait explicitement le droit à un logement décent pour tout citoyen.

Sous cette rubrique, le Maroc s’est engagé depuis bien longtemps dans la réalisation de plusieurs programmes d’habitat visant essentiellement à soutenir la politique étatique en la matière, à travers des avantages fiscaux pour faciliter l’accès au logement, l’ouverture de pôles urbains et de nouvelles villes, a-t-il ajouté. Et de souligner que les résultats enregistrés font état d’un relèvement du secteur du logement social et d’une baisse progressive du déficit en logement.

Mohamed Said Seri a exposé les principaux programmes d’habitat réalisés au Maroc, tant ceux structurants ou à caractère social, dont notamment les programmes d’habitat et d’aménagement (villes sans bidonvilles, traitement du bâtiment menaçant ruine, mise à niveau urbaine), les programmes d’habitat inscrits dans le cadre de la diversification de l’offre en logement et de promotion du logement social.

M. Seri s’est, par ailleurs, arrêté sur les défis et les contraintes que connait la mise en œuvre des programmes d’habitat, notamment «Villes sans bidonvilles». Dans ce sens, il a cité la capacité limitée du système de contrôle et de suivi, la densité croissante au niveau des bidonvilles outre les contraintes foncières qui compliquent la situation dans certaines villes. Il est ainsi important, selon lui, que les actions unilatérales cèdent la place à une politique de développement urbain globale et intégrée tenant compte des dimensions régionale et locale de ce phénomène.

Cette conférence régionale, organisée par le département des affaires sociales à la Ligue arabe à l’occasion de la Journée arabe des droits de l’Homme (16 mars), vise à faire connaitre le cadre juridique et institutionnel régional et international définissant la notion de l’habitat insalubre.

Partager.

Votre commentaire