Le procès de l’ex-DG de CDG et l’ex-DG de CGI s’ouvre ce mardi

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Cour d’appel de Fès rouvrira, ce mardi, le procès de l’ex-DG de CDG, Anas Houir Alami, et l’ex-DG de CGI, Mohamed Ali Ghannam. Les deux anciens responsables du holding immobilier ont comparu aux côtés de 18 autres personnes, dans l’affaire CGI de Madinat Badis d’El Hoceima. L’audience de ce 4 décembre marquera le début des délibérations. Ainsi, Anas Houir Alami et Mohamed Ali Ghannam sont convoqués aux côtés de 25 autres personnes, dans l’affaire CGI de Madinat Badis d’El Hoceima.

L’affaire débute en août 2014, lorsque S.M. le Roi Mohammed VI reçoit plusieurs requêtes de MRE de Belgique et des Pays-Bas qui se plaignent de différences notables entre les promesses du projet immobilier Madinat Badès, à l’est d’Al Hoceima, et ce qui a été livré. Prévu sur 50 hectares, le projet devait être réalisé par la Compagnie générale immobilière (CGI), bras immobilier de la Caisse de Dépôt et Gestion (CDG).

Le 23 août 2014, le Souverain ordonne aux ministères des Finances et de l’Intérieur, réunis dans une commission mixte, de trouver «des solutions immédiates aux problèmes des bénéficiaires d’un lotissement à Al Hoceima».

Pour rappel, c’est suite au travail de la commission mixte Intérieur-Finances, la BNPJ, l’IGF (Inspection générale des finances) et l’IGAT (Inspection générale de l’administration territoriale) et après deux années d’enquête que le juge d’instruction a ordonné des poursuites contre 27 individus pour «constitution de bande criminelle, faux et usage de faux, et dilapidation des deniers publics».

Lors de l’audience du 7 novembre, tous les accusés avaient nié les faits affirmant que leurs travaux de construction, peinture, boiserie, toiture… étaient aux normes.

Partager.

Votre commentaire