Le Maroc veut s’inspirer de l’expérience australienne dans la gestion de l’eau

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Maroc veut s’inspirer de l’expérience australienne avant-gardiste en matière de gestion des ressources aquatiques. C’est ce qu’a indiqué, mardi à Canberra, le directeur de l’Irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Ahmed El Bouari, à l’issue d’une rencontre au ministère australien des Affaires étrangères et du commerce sur l’Initiative nationale sur l’eau (National Water Initiative – NWI).

M. El Bouari a souligné qu’«il existe des perspectives de coopération fructueuses avec l’Australie afin de bénéficier de leur expérience avant-gardiste en matière de gestion des ressources en eau et de dessalement d’eau de mer, notamment aux niveaux digital, de la formation, de la recherche et d’échange des visites techniques». Et de préciser que «cette rencontre nous a permis de voir de près l’expérience australienne en matière de gestion des ressources en eau, d’autant que l’Australie dispose d’un climat similaire que celui du Maroc, qui s’apparente à un climat aride et semi-aride dans sa grande partie».

Après avoir salué l’Initiative australienne sur l’eau, qui a permis au pays d’économiser des milliards de mètres cubes d’eau, El Bouari a fait savoir que le Royaume est en train de faire la même chose, en mettant en place des partenariats public-privé et injectant des investissements conséquents pour moderniser le système national d’irrigation.

De son côté, la Secrétaire adjointe de l’Initiative nationale sur l’eau au ministère australien de l’Agriculture et des ressources hydriques, Carol Grosman, a indiqué que le gouvernement australien a initié, durant les trente dernières années, de vastes réformes pour promouvoir une bonne gouvernance de l’eau et ainsi assurer la sécurité hydrique du pays, qui a souffert d’une grave sécheresse de 1996 à 2010, connue sous le nom «Sécheresse du millénaire».

La responsable australienne, qui a indiqué que les deux pays font face aux mêmes défis (raréfaction de l’eau, sécheresse, désertification…), a relevé que cette similitude ouvre une porte de coopération entre les deux pays, notamment au niveau de transfert de savoir-faire.

Lors de cette rencontre, la partie marocaine a donné un aperçu sur l’expérience du Royaume en matière de gestion des ressources en eau, l’accès à l’eau potable, la protection de l’environnement, l’assainissement et la réutilisation des eaux usées, mais notamment la politique de construction des barrages qui a permis au Maroc de mobiliser d’importantes ressources en eau et en a fait un modèle réussi.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la visite d’une délégation marocaine conduite par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, au pays-continent, a été précédée quelques jours par une visite à la société Rubicon, spécialisée dans les technologies de gestion des grands périmètres d’irrigation.

Partager.

Votre commentaire

Nos Partenaires