Le Maroc prend part au 2e Congrès international Think Europe

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Maroc participe, comme invité d’honneur, à la 2e édition du Congrès international Think Europe, dont les travaux se sont ouverts mercredi à Soria (nord de l’Espagne). Placé sous le thème «Les villes intermédiaires, clé du développement». Ce congrès de trois jours présente une occasion de mettre en avant l’expérience marocaine dans le domaine de l’urbanisme.

Coordonnée par l’ambassade du Royaume du Maroc en Espagne, la participation marocaine à cet événement mondial vise à mettre en exergue la politique urbaine nationale qui prône le renforcement des villes intermédiaires, les plans développés dans le domaine de l’urbanisme et le rôle que jouent ces villes en tant que véritables moteurs de développement aux niveaux national, régional et local.

Conduite par le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri, la délégation marocaine qui prend part à cette manifestation comprend notamment le maire de Chefchaouen, Mohamed Sefiani, la directrice de la communication, de la coopération et du système d’informations au ministère, Guerraoui Badiaa, et la directrice de l’Agence urbaine d’El Kelaâ des Sraghna, Samira Layadi.

Cette édition, marquée par la participation de plus de 50 représentants de gouvernements locaux et d’experts internationaux, se veut une plateforme de dialogue multipartite et d’échange autour des responsabilités et des engagements des acteurs publics, trouver des solutions efficaces aux problèmes des populations et parvenir à adopter des stratégies qui se basent sur la reconnaissance parfaite des inégalités et des déficiences structurelles existant entre les municipalités.

Cet évènement, organisé par la mairie de Soria, sera marqué par l’organisation de plusieurs tables rondes autour de différents sujets, dont la stratégie marocaine des villes intermédiaires et l’implémentation locale des objectifs de développement durable (ODD), ainsi que d’un panel sous le thème «L’ère des villes ne doit pas nécessairement provoquer une reproduction des coutumes et traditions des nations», qui sera animé par la secrétaire générale de l’Organisation mondiale de cités et gouvernements locaux unis (CGLU), Emilia Saiz.

Partager.

Votre commentaire