Le Maroc est devenu l’une des économies les plus dynamiques, selon un rapport de l’ONU

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Selon un rapport de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, le Maroc est devenu, ces dernières années, l’une des économies les plus dynamiques d’Afrique du Nord, en grande partie grâce à sa capacité d’améliorer sa position dans les chaînes de valeur mondiales dans des secteurs comme l’habillement et l’automobile.

Cette croissance a été soutenue par une stratégie économique axée sur l’amélioration des conditions d’accès au marché pour les exportateurs basés au Maroc, souligne ce rapport rendu public en marge de la 34e réunion du Comité intergouvernemental des hauts fonctionnaires et experts de l’Afrique du Nord (24-28 novembre), qui se tient à Assouan, en Egypte.

Le Maroc a réussi à s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales, en particulier celles axées sur le marché de l’Union européenne, notant que les questions de facilitation du commerce sont très importantes car de nombreux secteurs d’exportation clés du Maroc sont dépendants des intrants importés, ajoute la même source.

Les efforts visant à améliorer la facilitation des échanges ont commencé dès 1986 lorsque la Commission nationale de coordination de la simplification des procédures du commerce extérieur a été créée dans le cadre des réformes du régime commercial du Maroc, peut-on lire dans le rapport qui rappelle que durant les années 2000, le Maroc s’est concentré sur l’amélioration de son système portuaire en vue de renforcer sa compétitivité à l’échelle mondiale.

Le rapport a mis en relief les réformes entreprises par le Maroc en vue de simplifier les démarches et procédures commerciales, à l’instar de la création d’un Guichet unique marocain du commerce extérieur, du lancement de PortNet, une plateforme nationale à guichet unique pour les procédures commerciales, en plus de la numérisation et la dématérialisation du régime du commerce extérieur, à côté d’autres mesures législatives et réglementaires.

Pour rappel, cette 34e réunion du Comité intergouvernemental rassemble des responsables et experts de haut niveau venus du Maroc, de Tunisie, d’Algérie, du Soudan, de Libye, d’Égypte et de Mauritanie, ainsi que des partenaires de développement nord-africains, notamment le secrétariat de l’Union du Maghreb arabe, des représentants des Nations unies, des organisations intergouvernementales, des organisations de la société civile et des universitaires.

Le Maroc est représenté par des experts, des responsables et des cadres représentant le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement et le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, en plus du Haut-Commissariat au plan.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires