Le Maroc endigue le virus grâce à sa solidarité

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dimanche dernier, le quotidien espagnol «El Pais» a indiqué que le Maroc se positionne à «l’avant-garde mondiale» en matière d’adoption de mesures drastiques pour freiner l’expansion du nouveau coronavirus (Covid-19). Cette situation est le fruit de la solidarité des Marocains.

Dès le premier cas déclaré, le mot d’ordre a été le suivant : être plus rapide que le mal. Les déconvenues de pays comme l’Italie, l’Espagne et la France, léthargiques à l’amorce de la propagation et désormais foyers de pandémie, ont fondé les décisions de nos autorités. Résultat : une mobilisation qui a réussi à limiter jusqu’à présent le nombre de cas et de décès dus au Covid-19.

De plus, les dons massifs versés au Fonds spécial par les riches du Maroc traduisent une réconciliation pérenne avec une nation déchirée par les inégalités et le mépris de classe. A presque 26 milliards de dirhams collectés en 36 heures, ce fonds est l’illustration que notre pays regorge de ressources matérielles et empathiques. C’est une union sacrée qui se réalise entre un état, ses élites et son peuple.

Par ailleurs, les mesures décidées par le gouvernement pour freiner la propagation du Coronavirus ont trouvé un écho favorable auprès des Marocains qui prennent part de la sorte à l’élan de mobilisation générale auquel ont adhéré toutes les institutions de l’État. La population locale démontre, ainsi, malgré les restrictions imposées à son cours de vie normale, son implication à l’approche proactive mise en place afin de faire face au Covid-19, d’enrayer sa propagation et de garantir la sécurité sanitaire de l’ensemble des citoyennes et citoyens.

Cette épreuve a été l’occasion d’une union susceptible de faire émerger un Etat-providence soucieux de la santé et de l’éducation de ses citoyens. Ayant tiré les bonnes conclusions d’une mondialisation libérale sans limites, le royaume peut faire peau neuve. Demain, en corrigeant à son niveau les errances qui ont mené le monde au bord du précipice, le Maroc aura une chance de faire naître ce proverbial modèle de développement.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires