La qualité des visiteurs est la clé de réussite du SIMOB

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

> Tous les regards se sont focalisés sur le SIMOB dont votre agence a assurée l’organisation. Comment cette édition a-t-elle été accueillie par les exposants, les partenaires et les invités de marque?
<< Le SIMOB a été perçu par les opérateurs du bâtiment et de l’immobilier comme la réponse adéquate à un besoin effectif pour le secteur, au Maroc en général et dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en particulier. Il a ainsi aussi pu se positionner comme l’évnement national phare de l’immobilier et du bâtiment durant la saisond’été. Les visiteurs ont d’ailleurs exprimé leur satisfaction d’avoir l’opportunité de visiter un tel Salon à Tanger en plein été. D’un autre côté, Mission Conseil a mis en œuvre tout son professionnalisme et ses compétences pour sa réussite. > Quelle est la particularité de la 2ème édition du SIMOB ?
<< Tout d’abord, pour cette deuxième édition nous avons obtenu l’égide de 2 Ministères : le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville et le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce, et de l’Economie Numé- rique. Ceci reflète la dimension que le SIMOB a pu atteindre en deux années. Autre aspect important, c’est la superficie. Cette année le SIMOB a été déployé sur 10’000 m². Une première pour la ville de Tanger, qui a ainsi accueilli le plus grand village éphémère de son histoire. Cette impressionnante surface a permis de penser et concevoir le Salon dans une configuration à 3 pôles : Le»Pôle Institutionnel» ayant regroupé les ministères de tutelle, les associations, les organisations, les écoles ainsi que les fédérations. Le «Pôle Immobilier & Banques» avec tous les opérateurs ainsi que la grande majorité des banques.Le «Pôle Industrie& Services» dédié aux industriels de la région Tanger- Tétouan –Al Hoceima mais aussi des autres villes. Autre nouveauté, le SIMOB s’est ouvert aux grands projets, immobiliers eturbanistiques, notamment le pavillon de la ville de Zenata située près de Casablanca, qui a présenté son programme ainsi que son projet d’écosystème, et aussi le pavillon de Marchica Medsitué à Nador. > Comment sur le plan communicationnel, avez-vous marqué la distinction et la particularité du SIMOB d’autres évènements qui font également la promotion du secteur du BTP?
<< Il a fallu d’abord développer une stratégie de communication propre au SIMOB. Nous l’avons pensé sur plusieurs axes : le publicitaire, les RP, le digital… D’ailleurs, la stratégie de communication a été appréciée par les exposants, les partenaires… comme étant «innovante», que ce soit dans les médias ou en hors média. Nous avons créé une charte graphique dédiée au SIMOB 2017. Une très grande communication digitale a permis de teaser les différentes cibles et lancer l’évènement dans sa nouvelle version. Ensuite nous avons développé une application mobile qui a permis à tous les exposants de s’enregistrer et d’avoir toutes les informations et l’actualité avant et pendant l’évènement. Nous avons également pu offrir la possibilité à tous les exposants de suivre l’évolution du chantier, à travers des capsules lancées deux semaines avant dans les réseaux sociaux, épisode après épisode on pouvait suivre en direct l’évolution de la construction du village SIMOB.Il y a eu aussi le volet street marketing, pensé innovant et déployé à travers plusieurs canaux. Enfin, nous avons installé des écrans géants à l’extérieur pour la publicité, et lors de l’événement il y a eu un grand écran à l’accueil pour faire passer les réclames et l’information. Cette année aussi, le Salon a proposéla»WEB TV SIMOB» qui a eu un énorme succès. Tous les jours elle était diffuséeà l’intérieur, à l’extérieur et sur le net. On pouvait y suivre les «lives» des échanges des invités de marque et divers professionnels, dans un grand plateau dédié. Je tiens d’ailleurs à remercier tous les médias marocains pour leur soutien et leur contributionà la réussite du SIMOB 2017. C’est grâce à leur engagement, et particulièrement les partenaires, que nous avons pu mettre en avant le Salon. Les médias (télévisions, radios, presse écrite…) nous ont ainsi permis de communiquer dans tout le Maroc. > Quelles sont les nouveautés ou les parties du programme que vous avez mis en exergue pour séduire et intéresserles exposants et partenaires ?
<< Le SIMOB 2017 a accueilli une Conférence nationale, des partenariats de haute importance notamment avec des associations professionnelles comme la FNPI, la CGEM, la CROAT, le CRT, la FMCI, l’AMDI, l’ONIGT, Maroc Export, … Nous avons également lancé la 1ère édition du»SIMOB Forum». Un espace ayant regroupé une cinquantaine d’experts du domaine, nationaux et internationaux,qui se sont succédés pour échanger et débattre sur des thè- mes différents devant les professionnels et le grand public. Plusieurs personnalités (speakers) ont ainsi pu mettre en avant les solutions aux problématiques du secteur. Il fallait aussi penser à offrir, durant le SIMOB, quelques formations. Nous avons donc développé la «SIMOB Academy», espace de formation dédié aux professionnels (architectes, bureaux d’étude, électriciens, plâtriers ainsique beaucoup d’autres corps de métiers) qui ont pu bénéficier de formations de la part de grandes sociétés leaders dans les différents domaines du secteur. Nous avons également mis en place un programme qui a permis l’ouverture sur les écoles, dont les étudiants ont été mis à contribution dans l’organisation, en prenant part à l’encadrement de plusieurs activités, workshops, … Enfin, pour permettre aux parents de visiter en couple le Salon, nous avons créé le «SIMOB Kids».Une aire d’activités ludique dédiée aux enfants et tenue par des professionnels de ce genre de service. Les enfants ont pu ainsi découvrir le patrimoine culturel de la ville à travers des jeux et plusieurs activités. Le SIMOB vivait aussi le soir. Nous avons d’abord offert aux exposants un diner de gala et nos partenaires en ont fait autant les autres soirs. > Combien d’exposants avez-vous enregistré ? Quels pays représentent-ils ? Le nombre de pays étrangers présents lors de cette première édition est-il suffisant pour assurer l’internationalisation du salon ?
<< L’année précédente, l’édition Tanger BAT était une édition régionale avec une ambition de devenir une référence nationale. C’est ainsi qu’est né SIMOB, qui a accueilli durant l’édition 2017 près de 100 exposants. Nous avons décidé, pour l’année 2017, de faire du SIMOB un Salon à vocation régionale et nationale. La surprise a été l’intérêt porté à l’évènement par plusieurs opé- rateurs internationaux (chine, Espagne, Italie, Portugal…). Aujourd’hui, nous devons décider avec les organisateurs, s’il est temps de s’ouvrir aux internationaux. A titre informatif, pour 2018 nous envisageons de faire du SIMOB une bourse nationale de l’immobilier et du bâtiment. > Combien de visiteurs ont visité leSIMOB 2017 ?
<< Cette année-là, nous avons pu enregistrer plus de 20000 visiteurs. Soit une augmentation de la fréquence de plus de 66% par rapport à l’année 2016. Nous considérons, et avec l’avis des professionnels, que c’est un record. > S’agit-il uniquement de visiteurs professionnels ?
<< Le SIMOB a reçu différents types de visiteurs : des professionnels de tout le Maroc (architectes, bureaux d’étude, corps de métiers, entrepreneurs, promoteurs…). Des citoyens marocains de différentes régions. Les MRE ont aussi fait le déplacement. Parmi les 20 000 visiteurs, figurent 5 000 professionnels, tous secteurs confondus. > Le nombre d’exposants et de visiteurs est-il un élément clé et déterminant de la réussite de ce salon. Dans quelle mesure cela est il vrai concernant ce grand évènement sectoriel ?
<< Je reste convaincu que le nombre de visiteurs n’est pas la seule clé de réussite d’un Salon professionnel tel que le SIMOB. Je pense que la qualité des visiteurs est d’une grande importance. Le côté logistique est aussi primordial, car il faut assureraux exposants un cadre agréable de travail (4 jours sous un chapiteau climatisé, où l’on doit proposer toutes les prestations) pour que le déroulement se dans de très bonnes conditions. Egalement la qualité de l’organisation (particulièrement les demandes de dernière minute qui sont très nombreuses). Enfin, il ne faut pas négliger la qualité des sponsors de cette édition et des partenaires (institutionnels, médias, hôteliers…).

Partager.

Votre commentaire