La nomination d’un nouveau président du Conseil de la concurrence est «imminente»

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La nomination par S.M. le Roi Mohammed VI d’un nouveau président à la tête du Conseil de la concurrence est «imminente». C’est ce qu’indique une source gouvernementale, citée par TelQuel Arabi. Selon la même source, cette «nomination aura bientôt lieu» dans l’optique de se confirmer au texte législatif de référence.

Ces derniers mois, la controverse autour de l’absence d’un bureau de la Concurrence s’est intensifiée durant ces derniers mois suite à deux événements majeurs. Le premier est la campagne de boycott qui a visé Centrale Danone, Afriquia et les Eaux minérales d’Oulmès, qui a soulevé plusieurs interrogations quant à l’absence de l’institution constitutionnelle. Pour rappel, l’institution est en état d’inactivité depuis 2011, année de promulgation de la nouvelle Constitution.

Auparavant, le porte-parole du gouvernement avait affirmé que le chef de l’Exécutif, Saad Eddine El Othmani, avait commencé à « travailler sur le sujet ». En vertu de l’article 10 de la loi 20.13 relatif au Conseil de la concurrence, le président de l’institution est désigné par Dahir pour une période de cinq ans, renouvelable à une reprise. Les autres membres du Conseil, les quatre vice-présidents et les huit membres conseillers sont nommés par décret.

Partager.

Votre commentaire