La LGV aura des retombées positives sur le système de transport

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le projet de la LGV reliant Tanger à Casablanca constitue un saut qualitatif qui aura des retombées positives sur le système de transport dans son ensemble. C’est ce qu’a indiqué le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Mohamed Rabie Khlie, dans une déclaration à la MAP en marge de l’inauguration par S.M. le Roi Mohammed VI et le Président français, Emmanuel Macron, de la LGV.

  1. Khlie a affirmé que ce projet est «très important» de par son impact positif sur l’économie nationale, que ce soit durant la phase des travaux ou après le lancement de la phase d’exploitation. A ce titre, le DG de l’ONCF a déclaré que «90% des travaux d’infrastructure ont été réalisés par des entreprises marocaines, ce qui a permis la création de 30 millions journées de travail», soulignant que le projet a également permis «un transfert d’expertise et d’expérience aux bureaux d’études marocains, ainsi qu’aux ingénieurs marocains de l’ONCF».

Il s’est également arrêté sur la création d’un Institut de formation ferroviaire dans le cadre d’un partenariat entre l’ONCF et la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) qui permettra de dispenser des formations importantes aussi bien aux cadres marocains que français.

Durant la phase d’exploitation, M. Khlie a indiqué que «relier la capitale économique Casablanca au pôle prometteur de Tanger, en passant par la capitale administrative Rabat en une courte période (1h20mn pour Tanger-Rabat et 2h10mn pour Tanger-Casablanca), dans le cadre d’un système de transport durable, aura un impact très positif».

Il a rappelé que l’Office a effectué d’autres investissements dans le réseau actuel, notamment le triplement de la ligne Kénitra-Casablanca, le dédoublement de la ligne Casablanca-Marrakech et la mise à niveau de plusieurs gares, notant que le projet «Al Boraq» aura des retombées positives sur le système de transport et de voyage dans son ensemble.

Ces retombées ne concernent pas uniquement le système de la LGV, mais toucheront également les autres axes de train, particulièrement Casablanca-Fès et Casablanca-Marrakech, en réduisant la durée des voyages et en améliorant les services.

Partager.

Votre commentaire