La construction en milieu rural.. 80% des dossiers ont reçu un avis favorable en 2017-2018

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
 Le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri a indiqué, mardi à Rabat, que 80% des dossiers relatifs à la construction en milieu rural ont reçu un avis favorable durant l’année 2017-2018.
Lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’Habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, consacrée à la “Problématique de l’urbanisme: réalités et perspectives”, M. Fassi Fihri a souligné que le taux de couverture en documents d’urbanisme dans les zones rurales s’est établi à 75%, mettant l’accent sur la mise en place d’une nouvelle génération des plans directeurs d’aménagement urbain permettant la coordination territoriale dans la mise en œuvre des politiques en la matière.
Dans ce contexte, il a mis en lumière le suivi de la réalisation de 375 plans de développement des agglomérations rurales, faisant état de l’approbation de 80 plans de développement et du renvoi de 14 projets de décision portant approbation des plans de développement des agglomérations rurales au secrétariat général du gouvernement.
Il a également souligné que le programme relatif à l’assistance architecturale et technique gratuite dans le monde rural repose sur l’encadrement technique des bénéficiaires issus des zones rurales pour l’élaboration des plans de construction autonomes et des plans modèles et œuvre à l’élaboration des plans de restructuration et d’orientation urbanistique. De plus, il vise à élaborer les plans relatifs à la détermination des douars et à la réalisation des études urbanistiques concernant le monde rural.
Le responsable gouvernemental a, en outre, noté que “le ministère de l’Economie et des Finances a accordé aux agences urbaines un agrément exceptionnel leur permettant de négocier des contrats avec des architectes afin de réaliser des plans architecturaux accordés gratuitement aux familles nécessiteuses issues du monde rural”.

Ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville

Dans ce cadre, M. Fassi Fihri a appelé à mettre en œuvre les dispositions en vigueur, notamment les dispositions de l’article 36 du décret portant application de la loi n° 90-12 relative à l’urbanisme.
Afin de réaliser des programmes opérationnels ayant un impact sur le développement rural, le ministre a appelé à encourager les opérations alternatives, en l’occurrence les lotissements d’équipement graduels a côtés des douars et des zones qui connaissent une pression urbanistique, soulignant la nécessité de la mise en œuvre de nouveaux projets d’habitats au niveau des centres ruraux émergents.
Concernant le programme national de développement intégré des centres émergents, le ministre a expliqué qu’il sera procédé à la mise en place d’une cartographie nationale des centres émergents et la mise en œuvre de projets territoriaux à travers le mécanisme contractuel, notant que ce programme vise à renforcer les liens entre les milieux urbains et ruraux, à limiter les disparités territoriales et à réduire les disparités sociales.
Selon le ministre, ce programme tend à concentrer les efforts de l’État dans un certain nombre de centres afin de leur permettre de structurer les zones environnantes et de les préparer à devenir des petites et moyennes villes à moyen et long terme, tout en s’assurant du développement urbain, en accordant une importance aux centres émergents sur la base de critères sociaux, économiques et environnementaux.
Évoquant les perspectives et le programme d’action, M. Fassi Fihri a indiqué que ce programme tend à mettre en place des espaces territoriaux intégrés, solidaires, écologiques, intelligents et sûrs, à même d’instaurer une feuille de route nationale garantissant la convergence des différentes politiques publiques et la mise en place d’une vision prospective et proactive des politiques urbaines, à travers la mise en place d’un cadre référentiel pour la réhabilitation de zones compétitives et durables.
Ce programme vise, en outre, au développement d’espaces urbains capables de s’adapter aux mutations économiques, sociales, environnementales, politiques et technologiques, a-t-il expliqué.
Ce programme d’action jette les bases d’un urbanisme équitable, incitatif et opérationnel, via la diversification des ressources de financement d’urbanisme et les mécanismes l’aménagement foncier, à travers l’amélioration de la gouvernance territoriale et la redistribution des rôles entre les différentes parties prenantes.
MAP
Partager.

Votre commentaire