France.. Les décisions d’Emmanuel Macron à l’issue du grand débat national

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Président de la République français Emmanuel Macron a communiqué, jeudi 25 avril, ses décisions à la fin du grand débat national, grande concertation nationale inspirée par la crise des gilets jaunes. Le Président français a annoncé les mesures qu’il souhaitait prendre. De nombreux sujets évoqués concernent le secteur de la construction.

La première mesure concerne le logement, le transport et la transition écologique. Il s’agit d’une nouvelle étape de décentralisation. «Ce nouvel acte de décentralisation doit porter sur les politiques de la vie quotidienne», a affirmé Emmanuel Macron. «Les décisions doivent être prises au plus près du terrain». Le Chef de l’Etat français a insisté sur le fait que les financements sur ces sujets seront transférés aux collectivités, ainsi que la responsabilité politique afférente.

Emmanuel Macron souhaite que cette nouvelle étape de décentralisation soit calée pour le premier trimestre 2020. «Je vais définir un nouveau pacte territorial, réconcilier le rural, les villes moyennes et les métropoles : c’est un même projet à faire émerger de ces espaces délaissés.»

Au sujet de la transition écologique – en plus de cette dimension de décentralisation évoquée -, le Chef de l’Etat a évoqué la complexité des aides, citant à titre d’exemple le remplacement des chaudières. Il a également annoncé la tenue d’une convention de 150 citoyens, tirés au sort et réunis au sein du Conseil économique, social et environnemental dès le mois de juin. Ils réfléchiront en premier lieu à rendre plus efficaces les aides à la rénovation du logement, l’isolation, le chauffage, et à chercher d’éventuels moyens de financement supplémentaires. «Nous avons beaucoup de solutions, mais qui sont mal connues, peu adaptées, il y a beaucoup à faire», a-t-il souligné.

Ces 150 citoyens seront donc chargés de «redessiner des mesures concrètes d’aide au citoyen», à «définir d’autres mesures incitatives ou contraignantes» (obligation de travaux ? bonus-malus sur les logements en fonction de leur note DPE ?). «Ce qui sortira de cette convention sera soumis au vote du parlement soit à un référendum, soit à application réglementaire directe», a-t-il assuré.

Le Président français a également promis d’aller plus loin en matière de politique énergétique et d’économie circulaire dans les mois à venir.

Par ailleurs, un conseil de défense écologique sera mis en place. Ce conseil, qui sera sous l’autorité du Chef d’Etat, vise à «prendre les choix stratégiques et mettre cette dimension écologique au cœur de toutes les politiques, sur tous les champs ministériels».

Sur le plan européen, Emmanuel Macron souhaite obtenir un prix minimum du carbone, une taxe carbone aux frontières et une finance verte plus ambitieuse. Un agenda 2025 devrait également être prévu pour donner de la visibilité aux acteurs.

 

Partager.

Votre commentaire