Enfin les travaux du pont de sidi Maarouf touchent à leur fin

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

 L’état d’avancement global des travaux du Pont à haubans du carrefour de Sidi Maarouf est de 79%, et la livraison est prévu fin 2018, c’est ce qu’a annoncé, mercredi à Casablanca, le ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara. Le ministre a notamment rappelé que ce projet, financé par son département, la commune urbaine de Casablanca et la direction générale des collectivités locales, s’inscrit dans le cadre du plan de développement de Casablanca.

Le chantier vient d’achever l’une de ses phases les plus techniques. L’entreprise Seprob qui réalise cet ouvrage d’une longueur de 224 m et dont la plus grande travée est de 138 m et d’une largeur de 22 m (2×2 voies) a en effet terminé les travaux du pylône central qui va supporté les haubans du pont.

«L’opération s’est faite par levées de 2 mètres pour maitriser la température du béton», renseignent les équipes techniques de l’entreprise. La pile repose sur une semelle de 5 mètres de hauteur épaisseur, d’une longueur de 16 m de chaque coté avec un ancrage à 13 m de profondeur. Un autre élément à retenir de cette pile est son inclinaison. Elle présente en effet un angle de 12° par rapport à la verticale pour des considérations esthétiques et techniques. En outre, cette pièce maîtresse du futur pont est constituée d’un béton spécial qui présente des résistances très élevées à 28 jours déterminées par le type de contraintes qui devront être supportées. Satisfaire ce besoin en béton spécial n’a pas été chose facile pour l’entreprise puisque son chantier prend place en milieu urbain ce qui limite les possibilités d’implantation d’une centrale à béton spécifique.  Cette contrainte a pu néanmoins être contournée par Seprob en partenariat avec Lafarge, celui-ci fournissant le chantier à travers une centrale à béton proche de l’ouvrage.

Un autre élément du futur pont qui mérite que l’on s’y attarde est le tablier. D’une hauteur de 7 m par rapport au sol, celui-ci sera réalisé pour moitié en acier, et pour moitié en béton armé. Sur le premier volet, l’entreprise a fait appel à un partenaire spécialiste en la matière. Une grande partie  de la fabrication du tablier s’est faite en usine où la découpe des tôles et une partie des soudures sont réalisées. Ces parties d’ouvrage ont commencé à être acheminées sur le site du chantier où se fait le montage et les soudures restantes.

la réalisation du pont a pour but l’amélioration des conditions de mobilité urbaine des habitants de la ville par le réaménagement du carrefour de Sidi Maarouf en un échangeur urbain à trois niveaux composés d’un pont à haubans et de ses accès, de deux grands giratoires et leurs bretelles ainsi que de deux branches de trémies unidirectionnelles a-t-il expliqué.

La conception globale de cet aménagement, a pour finalité: de résorber le niveau de congestion de la circulation induite par un trafic exceptionnel de 17 000 véhicules/h en heures de pointe, de garantir le bon fonctionnement du carrefour avec le passage du tramway, d’assurer une liaison fluide de l’axe Aéroport Mohammed V et les différents centres d’affaire de la zone, dont Technopark, Zénith et Casa Nearshore et d’améliorer le confort de la circulation des piétons a expliqué monsieur le ministre.

Selon le ministère toujours, la première phase de ce grand projet concerne le niveau +1 qui est distingué par le pont à haubans et ses accès en terre armée Nord et Sud, le niveau 0 défini par les deux giratoires Nord et Sud, les bretelles longeant la RN11 et enfin les branches aménagées des Boulevards de Fès, d’Abou Bakr El Kadiri, de Panoramique et des Préfectures.

Ce pont à haubans est unique à plus d’un titre au vu de la conception mixte (acier/béton) de son tablier et de son pylône, l’inclinaison prononcée du pylône, l’emploi d’une gaine-enveloppée en inox protégeant les torons composant les haubans et d’un parement matricé pour les élévations des culées et pile.

Partager.

Votre commentaire