Electricité.. Le Kenya enregistre un taux de pénétration impressionnant par rapport à ses voisins

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Kenya, qui vise à réaliser un accès universel à l’électricité d’ici 2022, a connu un taux de pénétration impressionnant par rapport à ses voisins, selon un récent rapport de la Banque mondiale, qui indique que le taux d’accès à l’électricité dans ce pays est établi actuellement à plus de 75%, contre 63,8% en 2017 et 56% en 2016, ce qui le place à la tête des pays de l’Afrique de l’Est.

Avec un taux d’accès supérieur à 75% actuellement, relève la même source, la première économie de l’Afrique de l’Est peut se prévaloir d’avoir presque le triple du taux d’accès à l’électricité de l’Ouganda (22%) et presque le double de celui de la Tanzanie (32,8%) et du Rwanda (34,1%).

L’augmentation annuelle de l’accès du pays s’est établie à 6,4%, juste en dessous de l’Afghanistan avec 7,9% et du Cambodge (8,3%). Ses voisins comme le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie accusent un retard avec un rythme annuel de 3,4%, 1,4% et 2,4% respectivement. A noter que le taux moyen mondial est de 0,8%, ce qui fait du Malawi, du Tchad et du Burundi les pays qui ont le taux le plus bas avec seulement 0,6%.

«Ces dernières années, de nombreux pays, notamment l’Inde, le Bangladesh et le Kenya, ont considérablement élargi leur accès à l’électricité. Parmi les 20 pays les plus peuplés n’ayant pas accès à l’électricité, l’Inde, le Bangladesh, le Kenya et le Myanmar ont réalisé les progrès les plus significatifs depuis 2010», fait savoir le rapport de suivi de la Banque mondiale sur les progrès énergétiques 2019.

Partager.

Votre commentaire


Nos Partenaires