Conférence des écoles d’architecture.. M. Fassi Fehri plaide pour des formations alignées sur les standards internationaux

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, a plaidé, lundi à Ifrane, pour des formations en architecture alignées sur les standards internationaux, débouchant sur des pratiques professionnelles multiples et répondant à la demande sociale et aux besoins du marché.

Le ministre, qui s’exprimait à l’ouverture de la première Conférence des écoles d’architecture, a souligné que le «développement de la formation en architecture est un défi collectif, en ce sens qu’aucune amélioration substantielle ne pourra être relevée sans l’engagement fort et durable de tous les intervenants en la matière».

«Nous assistons aujourd’hui à un tournant décisif dans l’histoire de la formation de l’Architecture dans notre pays», a-t-il fait savoir, précisant qu’actuellement les changements s’opèrent à une «vitesse fascinante», les lieux de recherche, d’enseignement, de savoirs et de connaissances étant fortement interpellés.

Ce rendez-vous est «l’occasion de renouveler notre volonté d’accompagner le positionnement des établissements de formation en architecture par rapport aux changements induits par les différentes mutations enregistrées dans les domaines économique, sociétal et culturel, et de faciliter leur ouverture sur l’environnement régional et international», a-t-il ajouté.

«Il est impératif pour les établissements de formation de considérer avec force, aujourd’hui plus que jamais, que leur mission, leur rôle novateur et leurs principes devraient accompagner ce renouveau, en s’ouvrant plus, en étant plus responsables et en participant à la gestion du changement», a noté le ministre de l’Habitat. Et de préciser : «Il ne s’agit pas pour eux de s’inscrire dans une logique de concurrence ou d’uniformité, mais dans une logique de cohérence et de complémentarité.»

M. Fassi Fehri a noté que cette rencontre vise à réunir l’ensemble des acteurs de la formation en architecture, dont les directeurs des écoles d’architecture publiques et privées, représentants du corps professoral, du Conseil national de l’Ordre des architectes, afin de partager et concevoir une feuille de route pour la mise en œuvre des dispositions prévues par le schéma stratégique pour la formation en architecture à l’horizon 2030.

Fruit d’une étude pilotée par la Direction de l’architecture, largement concertée avec les différents partenaires concernés, le schéma stratégique pour la formation en architecture revêt une importance «capitale» et vient pallier le manque de vision actualisée dans ce domaine, a-t-il relevé.

M. Fassi Fehri a précisé que ce schéma intervient dans un contexte marqué notamment par les réformes entreprises au Maroc relatives aux chantiers de la régionalisation avancée et de la réorganisation de l’enseignement supérieur, la volonté du gouvernement de créer de nouvelles écoles publiques d’architecture, l’ouverture, dans le cadre de nouveaux partenariats public-privé, d’une nouvelle génération d’écoles d’architecture et la volonté du Maroc d’adhérer aux réformes menées à l’échelle internationale relatives aux systèmes de formation supérieure en architecture. Il a relevé que ce schéma stratégique, «fondé sur un diagnostic partagé et sur des orientations concertées, propose des orientations et entend apporter des réponses pour la construction d’une vision partagée de ce que doit être, pour les années à venir, la formation en architecture dans notre pays ».

Pour sa part, le directeur de l’Architecture au ministère de l’Aménagement du territoire national, Reda Guennoun, a indiqué que cette conférence tend à réunir la communauté des acteurs concernés par la question de la formation, dont certains parmi eux ont vécu le moment de la genèse de la formation en architecture dans notre pays et ont aussi vécu les péripéties de mise en place de la première école d’architecture au Maroc. Et d’ajouter que les diverses contributions des participants visent à concevoir une feuille de route pour la mise en œuvre des dispositions prévues par le schéma stratégique pour le développement de la formation en architecture au Maroc, notant que la concertation continue et l’harmonisation des efforts de tous sont «un puissant levier pour ériger la formation en architecture en un exemple de chantier réussi malgré des conditions ou des moyens parfois limités».

Cette rencontre a été marquée par la restitution des résultats de l’étude du «schéma stratégique pour le développement de la formation en architecture à l’horizon 2030» et des ateliers thématiques dans les domaines de la gouvernance, de l’encadrement et du modèle pédagogique, outre sur le partenariat public-privé.

Partager.

Votre commentaire