Aid Al Adha.. Près de 8,5 millions de têtes face à une demande estimée à 5,4 millions de têtes

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministère de l’Agriculture indique dans un communiqué que les disponibilités des animaux à l’occasion de l’Aïd Al Adha 1440 dépassent la demande de plus de 40%. L’offre est de près de 8,5 millions de têtes face à une demande estimée à 5,4 millions de têtes. Autrement dit, l’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8,5 millions de têtes dont 4,3 millions d’ovins mâles, 2,8 millions de brebis et 1,4 million de caprins. La demande est quant à elle estimée à 5,4 millions de têtes, dont 5 millions d’ovins et 460.000 caprins.

Le ministère «a mis en place depuis plusieurs mois un plan d’action opérationnel avec une série de mesures, notamment l’enregistrement des unités d’élevage et d’engraissement des animaux». Le plan d’action a également porté sur le contrôle, dans le cadre des commissions mixtes locales, des animaux et des aliments pour animaux destinés à l’Aïd Al Adha au niveau des élevages d’engraissement, des points de vente et des souks, le contrôle de l’utilisation de tous les aliments, tous les produits et substances interdites en alimentation animale, notamment les fientes de volailles.

Selon la même source, une opération d’identification spéciale pour l’Aïd Al Adha en tant qu’outil de transparence et de traçabilité dans les transactions des animaux a également été menée. En plus de ces mesures, une permanence sera assurée durant les jours de l’Aïd Al Adha par les services vétérinaires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

Concernant la maladie de la fièvre aphteuse qui est apparue au début du mois de janvier 2019, l’ONSSA a procédé à l’éradication de tous les foyers dans un temps très court, ce qui a permis de contrôler la maladie et de protéger le cheptel. Dans ce sens, une campagne de vaccination nationale couvrant environ 3 millions de têtes de bovins a été réalisée entre janvier et avril derniers.

Partager.

Votre commentaire

Nos Partenaires